Bienvenue sur le Laboratoire SUPINFO des technologies Microsoft !
Nous sommes étudiants et travaillons sur des centaines de projets sur les technologies Microsoft.
Nous préparons la migration de ce portail vers les technologies SharePoint 2013.
L'équipe du Laboratoire Microsoft


 


Tous les Articles du Laboratoire Microsoft

Gestion des disques sous Windows 7 (partitions, RAID, partition logique…)
Accueil > Articles > Système
Auteur 
Goetz MICKAEL



 Tous les articles de cet auteur
Wasberg FLORIAN



 Tous les articles de cet auteur

5/5

Très Bien


228778
1/5

A.    Partitionnement, systèmes de fichiers et RAID :

I.                   Les outils natifs de Windows 7 :


1.     Le formatage de disque :

Pour qu’un disque soit utilisable par Windows 7, il doit avoir été formaté préalablement. Le formatage consiste à préparer le disque en y inscrivant un système de fichier qui décrit la manière dont les données seront stockées sur le disque. Pour formater un disque sous Windows 7, il suffit de se rendre dans le Poste de Travail (« Ordinateur ») et de réaliser un clic droit sur le disque concerné. Ensuite, un clic sur « Formater » fait apparaître le menu de formatage.

Le menu de formatage rapide

 

Depuis ce menu, il est possible de choisir le système de fichier que l’on souhaite parmi 3 possibilités :

·         NTFS (New Technology File System) – choisi par défaut

·         FAT (File Allocation Table)

·         FAT32 (File Allocation Table 32bits)

Le système de fichier le plus adapté à Windows 7 est le NTFS et c’est d’ailleurs celui qui est sélectionné par défaut. Il a été  développé par Microsoft et permet entre autre d’avoir des fichiers pouvant occuper jusqu’à 16To et de gérer des disques dont la capacité va jusqu’à 256To. Il n’est pas compatible avec les versions de Windows antérieures à XP.

Le FAT32, évolution du FAT (déprécié aujourd’hui) et lui aussi développé par Microsoft,  permet de gérer des fichiers pouvant aller jusqu’à 4Go et des disques dont la capacité peut aller jusqu’à 8To. La taille des partitions du disque est limitée à 32Go, cependant, il a l’avantage d’être compatible avec tous les systèmes d’exploitation (ce qui n’est pas le cas du NTFS), mais il est également beaucoup plus sensible à la fragmentation des données.

Une fois le système de fichier choisi, il ne reste plus qu’à cliquer sur « Démarrer » et le formatage commence. Si le disque contenait déjà des données, celles-ci seront effacées. Une fois terminé, le disque est utilisable !


2.     Gestion des partitions avec diskmgmt.msc :

Windows 7 intègre un utilitaire de gestion avancée des disques et des partitions de l’ordinateur. Pour y accéder, il suffit de lancer diskmgmt.msc via la commande « Exécuter » du menu démarrer, ou à l’aide d’un clic droit sur l’icône « Ordinateur », option « Gérer » puis de cliquer sur « Stockage » → « Gestion des disques ». Dans les deux cas, il faut que l’utilisateur bénéficie des autorisations d’administrateur.

Les deux façons d’accéder à l’utilitaire de gestion des disques

Après cela, l’interface de Gestion des disques apparait.
Dans le cadre principal se trouve la liste de toutes les partitions des disques durs de l’ordinateur.
Dans le cadre secondaire en dessous, la liste des partitions pour chaque disque est représentée de manière plus « graphique ». Un disque occupe tout l’espace horizontal et les partitions divisent cet espace en rectangles proportionnels à la capacité de la partition. On y retrouve les informations du cadre principal, à savoir le statut des partitions, leur capacité et leur nom.
Si l’ordinateur est équipé d’un lecteur de CD/DVD/Blu-Ray, l’utilitaire affichera également les informations des disques qu’ils contiennent.


L’interface de l’utilitaire de gestion des disques


A partir d’ici, il est possible d’agir sur les partitions, notamment au niveau de leur taille.










Pour pouvoir augmenter la taille d’une partition, il faut qu’une partie de l’espace disque ne soit attribué à aucune partition (en NOIR par défaut sur la représentation graphique). Son volume sera alors ajouté à la partition souhaitée. Si aucun espace n’est disponible, il est possible de soustraire de l’espace à une partition existante, à l’aide d’un clic-droit sur la partition à réduire → « Réduire le volume ».


Le menu des actions possibles sur un disque

Le système opère alors une vérification avant d’afficher la taille d’espace qu’il est possible de soustraire au disque, sans risquer d’endommager les fichiers qui y sont stockés. Par exemple, si les fichiers occupent 4Go et que l’on ne laisse que 3Go, une partie des fichiers sera endommagée/détruite. La vérification opérée par Windows 7 empêche ce genre de maladresse.
Il suffit ensuite de définir la taille à soustraire au volume, et de cliquer sur « Réduire ».


La fenêtre de réduction d’un volume

Ensuite, par une démarche analogue, on peut agrandir le volume d’une autre partition en choisissant « Etendre le volume » cette fois, dans le menu du clic-droit.



  1. Introduction :
  2. A.    Partitionnement, systèmes de fichiers et RAID :
  3. I. Les outils natifs de Windows 7 :
  4. II. L’invite de commande
  5. III. Le RAID
  6. B.    Avantages et inconvénients des outils natifs :
  7. C.     Des outils commerciaux, solutions aux points faibles :
  8. Conclusion :
  9. Références :



En Savoir Plus 
Evaluez cet article 


Pour afficher ou poster un commentaire, cliquez sur ce lien : Forum-Microsoft



Retrouvez ci-dessous les autres sections du Laboratoire Microsoft